L’ouverture du marché du Pari Sportif en France

En Europe, le pari sportif à toujours été un plaisir que de nombreux passionnés ont partagé et cela depuis des dizaines d’années. Prenons un pays peu cité généralement : l’Irlande. Dans ce petit pays anglo-saxon, vous pouvez vous rendre dans des bureaux spécialement conçus pour le pari sportif. Ces bookmakers qui ont pignon sur rue vous proposent tout un tas de sports et d’évènements, parfois farfelus, sur lesquels vous pourrez placer votre argent en espérant avoir fait le bon choix au niveau de la finalité pour que cela vous rapporte de l’argent. Bien évidement, cette activité très populaire s’est très vite développée sur Internet où elle a rencontré un vif succès.

Mais qu’en est-il de cette activité en France ? Comment en sommes nous arrivés à la situation d’aujourd’hui ? Retour sur l’ouverture du marché du pari sportif en France.

La loi de 1836

Cette loi est apparue au Journal Officiel le 21 mai 1836 et statuait sur l’interdiction pour toute personne physique ou morale de proposer « l’espérance d’un gain qui serait acquis par la voie du sort ». En France à cette époque, il était donc strictement interdit de jouer, parier sous peine de se voir réprimander par la loi.

En réalité, bien des années plus tard, avec l’arrivée de la Française des Jeux et du PMU, ces deux institutions se virent confier les « pleins pouvoirs » en matière de jeux de hasard dans une situation alors complètement monopolistique.

Internet et ses déviances

Lorsqu’au début des années 2000, ces deux sociétés s’installent sur Internet, elles vont pouvoir développer leurs activités en toute légalité, protégées par la loi.

Cela ne va pas empêcher des bookmakers déjà réputés à l’étranger pour venir draguer les joueurs français sur le net. Du fait de la difficulté pour les autorités de contrer ses avancées, la concurrence se fait alors ressentir. C’est dans cet environnement que des bookmakers comme Unibet par exemple passent outre l’interdiction d’exercer sur le territoire français et attirent des milliers de joueurs sur la toile.

La Française des Jeux, FDJ désormais, et PMU ont bien essayé de porter en justice cette concurrence qui leur semblait « déloyale ». En réalité, ces sociétés ne voulaient tout simplement pas perdre leur avantageuse situation monopolistique.

La loi de 2010

Avant cette loi, il faut savoir que la France n’était pas du tout en harmonie avec l’Union Européenne. Les lois respectives à la France et à l’Union étaient parfaitement opposées. Pour s’aligner avec ses amis européens, la France a du faire un effort et malgré les attaques et les pressions incessantes de la FDJ, nous avons vu la fin du monopole sur les paris sportifs sur Internet arriver.

Le 13 mai 2010, c’est au Journal Officiel de voir apparaitre une loi ouvrant le marché des paris sportifs et hippiques, ainsi que le poker à toute société qui obtiendrait la licence ou plutôt l’accord auprès de l’ARJEL, la seule autorité valide en France.

C’est donc grâce à ces évolutions dans le temps que vous pouvez désormais, en toute légalité, vous amuser à parier sur les évènements sportifs de votre choix. Cela apporte un confort aux joueurs comme aux sociétés proposant leurs services.


© 2010 - 2012 Resultats-sportifs.com - Mentions légales - Interdit aux moins de 18 ans